Show simple item record

dc.contributor.authorLazar, Jan
dc.contributor.authorNapieralski, Andrzej
dc.contributor.authorSablayrolles, Jean-François
dc.contributor.editorJacquet-Pfau, Christine
dc.contributor.editorNapieralski, Andrzej
dc.contributor.editorSablayrolles, Jean-François
dc.date.accessioned2018-06-27T13:56:40Z
dc.date.available2018-06-27T13:56:40Z
dc.date.issued2018
dc.identifier.citationLazar J., Napieralski A., Sablayrolles J.-F., Le selfie et ses différentes formes : l’amour de soi et le corps en morceaux, in: Ch. Jacquet-Pfau, A. Napieralski, J.-F. Sablayrolles (eds.), Emprunts néologiques et équivalents autochtones : études interlangues, Łódź 2018, WUŁ, doi: 10.18778/8088-785-5.04.pl_PL
dc.identifier.isbn978-83-8088-785-5
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11089/25199
dc.description.abstractS’occuper de son corps, par l’exercice ou par des soins, n’est pas nouveau, mais une place de plus en plus importante y est accordée de nos jours, comme le montrent la multiplication des centres de musculation et les multiples publicités pour les produits cosmétiques. Une autre forme de cet intérêt pour soi-même s’est développée récemment avec l’essor des selfies (egoportraits en français québécois), et cela sur toute la planète ou peu s’en faut. Mais les selfies se sont vite diversifiés et ce sont précisément ces innovations et leurs dénominations néologiques, essentiellement anglo-américaines, que nous nous proposons d’étudier en comparant le français, le polonais et le tchèque. Il semble qu’on ait d’abord photographié et diffusé sur les réseaux sociaux certaines parties de son anatomie, puis qu’on se soit pris en photo dans certaines attitudes ou dans certaines occupations. Des dénominations ont aussi été inventées pour le nombre de personnes figurant sur le cliché en plus de soi-même. Parallèlement, des évolutions se sont manifestées dans la dénomination du selfie, qui, outre cette forme complète, est représentée par les fractolexèmes -elfie, -lfie, -fie, et même seulement -ie. Ce qui peut donner lieu à l’apparition de dénominations opaques sans contexte et sans photo (helfie) et aussi de synonymes (legsie, lelfie). On constate aussi la création d’homonymes (relfie). Des articles de la presse généraliste nous ont fait découvrir ces nouvelles formes, puis des recherches de celles-ci sur l’internet ont permis d’en trouver d’autres. Toutes ne sont néanmoins pas aussi utilisées les unes que les autres et nous prenons en compte leur circulation dans la presse généraliste de nos trois langues ainsi que sur les sites répertoriés par des moteurs de recherche.pl_PL
dc.description.abstractTaking care of one’s body by exercising or by use of a body care is nothing new, but an increasingly important place is given to it nowadays, as it is shown by the enormous growth of sport centres and numerous advertisements for cosmetic products. Another form of this interest in oneself has recently developed with the increase in selfies (egoportraits in Quebec French) all over the world or almost. Nonetheless, the selfies have rapidly become varied and these innovations and their neological denominations, essentially Anglo-American ones, are exactly what we propose to study in comparison with the French, the Polish and the Czech. The common press articles allowed us to discover these new forms and the following research of these on the Internet have facilitated the way to find others. However, not all of them are used and we take into account their occurence in the general press of the three languages as well as on sites listed by search engines.pl_PL
dc.description.sponsorshipLe présent ouvrage est financé par le CNRS (projet PICS – franco-polonais EmpNeo) et par l’Institut d’Études Romanes de l’Université de Łódźpl_PL
dc.language.isofrpl_PL
dc.publisherWydawnictwo Uniwersytetu Łódzkiegopl_PL
dc.relation.ispartofEmprunts néologiques et équivalents autochtones : études interlangues;
dc.rightsUznanie autorstwa-Użycie niekomercyjne-Bez utworów zależnych 3.0 Polska*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/pl/*
dc.subjectnéologismepl_PL
dc.subjectempruntpl_PL
dc.subjectfacebookpl_PL
dc.subjectselfiepl_PL
dc.subjectréseaux sociauxpl_PL
dc.subjectneologismpl_PL
dc.subjectborrowingpl_PL
dc.subjectsocial mediapl_PL
dc.titleLe selfie et ses différentes formes : l’amour de soi et le corps en morceauxpl_PL
dc.typeArticlepl_PL
dc.rights.holder© Copyright by Authors, Łódź 2018, © Copyright for this edition by Université de Łódź, Łódź 2018pl_PL
dc.page.number49-72pl_PL
dc.contributor.authorAffiliationUniversité d’Opolepl_PL
dc.contributor.authorAffiliationUniversité de Łódź, Faculté de Philologie, Institut d’Études romanespl_PL
dc.contributor.authorAffiliationUniversité Paris 13, HTL UMR 7597pl_PL
dc.identifier.eisbn978-83-8088-786-2
dc.referencesCusin-Berche Fabienne, [1999] 2003, « Des mots qui bougent : le lexique en mouvement » in Les mots et leurs contextes, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, p. 29–49.pl_PL
dc.referencesMakri-Morel Julie, 2015, « Mots-valises : quand les segments communs se font la malle » in Neologica 9, p. 63–82.pl_PL
dc.referencesPruvost Jean et Sablayrolles Jean-François, [2003] 2016, 3ème éd., Les néologismes, Que sais-je ?, Paris, PUF.pl_PL
dc.referencesSablayrolles Jean-François, 2015, « Quelques remarques sur une typologie des néologismes : Amalgamation ou téléscopage : un processus aux productions variées (mots valises, détournements…) et un tableau hiérarchisé des matrices » in Neologia das linguas romanicas, Ieda Maria Alves et Eliane Simôes Pereira éd., Sâo Paulo, Humanitas, p. 187–218.pl_PL
dc.identifier.doi10.18778/8088-785-5.04


Files in this item

Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Uznanie autorstwa-Użycie niekomercyjne-Bez utworów zależnych 3.0 Polska
Except where otherwise noted, this item's license is described as Uznanie autorstwa-Użycie niekomercyjne-Bez utworów zależnych 3.0 Polska